« Le monde n'est plus. Tout ce que nous connaissions, que nous croyions… Le feu qui brûlait dans cette effervescence d'êtres, dans cette vie grouillante, ce feu-là a vacillé. Et il ne reste que des cendres. Bienvenue dans le théâtre de notre déchéance. »
 

L'Histoire

 :: PROLOGUE. Avant l'histoire. :: L'univers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://untilourbonesbreaks.forumactif.com
Admin
Messages : 28
XP : 0
Date d'inscription : 27/12/2017
L'HistoireContexte du forum
Nos vies sont corrompues. Notre monde est sur le point de s'effondrer. J'ai lutté, tu sais. J'ai lutté de toutes mes forces. Mais nous avons tous sombré.

Until our Bones Breaks est un forum RPG, ce qui signifie qu'il consiste en l'incarnation d'un personnage qu'il est possible de créer sois-même, dont les aventures se dérouleront par écrit. Sur Until our Bones Breaks (ou, pour faire court, UoBB), vos personnages peuvent tout changer. L'intrigue évolue selon ce que vous décidez, plus que sur la plupart des autres forums. Tentez de renverser le pouvoir, d'établir un nouveau régime politique, d'unir la population ou de la diviser. Vous êtes libre de marquer l'histoire, de monter votre groupe, ou simplement de vivre votre vie.
L'histoire se déroule dans la vaste ville de Raven et ses alentours, plusieurs siècles après qu'une Guerre ait ravagé le monde, opposant humains et anthros. Ces deux races ne se distinguent que par une part de l'âme des anthros, qui peut prendre l'aspect d'un animal.


Ils disent qu'autrefois, tout n'était que beauté. Que bonheur. Les anciennes rumeurs prétendent que tous vivaient paisiblement et dans une radieuse harmonie. Mais comment peut-on vivre ainsi, lorsque notre existence entière doit être un mensonge, lorsque nous devons dissimuler qui nous sommes ? J'ignore pourquoi tout à changé. Je n'ai pas plus la réponse à la question que depuis si longtemps je me posais ; pourquoi avoir attendu tant de temps ?

Comment tout cela a-t-il commencé ? Les livres ont tourné leur dernière page, ce jour-là. Il ne demeure que les souvenirs. Et les souvenirs oublient. Une révolte, un désir, une erreur… A présent, cela n'a plus d'importance. Ils se sont soulevés, et de partout, ils se sont dévoilés. Il y eut l'effroi, la panique, cette terrible crainte viscérale qu'est celle de l'Inconnu, du Différent. Et la guerre. Le sang. Les hurlements et les détonations étaient devenus aussi familiers que le battement de nos cœurs. Et la vie n'était plus que quelque chose à anéantir, et l'on jetait la chair en pâture aux lames et aux balles. Les dures lois de la gravité qui nous entraînait au fond du gouffre.

Au fil des générations sacrifiées, vendues comme chair à canon, les villes étaient devenues des ruines et les âmes qui y vivaient s'étaient évaporées, dispersées par la mort et l'exil volontaire, par la quête d'une vie qui pourrait retrouver un semblant de paix. Sur les chemins s'amassaient les corps, et avec ces vies gâchées se perdaient les derniers lambeaux de la raison. L'horreur, il ne demeurait que cela. Tout n'était que destruction. Du nouveau-né au vieillard, nul ne fut épargné. Et l'on se demandait comment on avait pu en arriver là. Comment la paix avait-elle pu exister, jadis. De ce temps-là, il ne demeurait que de vaines espérances. Seulement des lambeaux noyés dans le sang. Tout avait été oublié, jusqu'à ce pour quoi on se battait, jusqu'à qui était l'ennemi. On savait seulement qu'il fallait tuer. C'était la simple règle de la survie dans ce monde devenu hostile.

Il fallu longtemps, pour que tous comprennent. Pour qu'ils lèvent les yeux vers le ciel si sombre, pour qu'ils réalisent que tout avait été anéantit. Ne demeuraient que les ruines, que les cendres. Les forêts avaient brûlé, les rivières charriaient des flots de sang. Ils avaient oublié jusqu'à la raison de leur combat. Et ce fut une simple question, qui fit naître la flamme vacillante de l'espoir : pourquoi ?

Le monde n'est plus. Tout ce que nous connaissions, tout ce que nous croyions… Le feu qui brûlait dans cette effervescence d'êtres, dans cette vie grouillante, ce feu-là a vacillé. Et il ne reste que des cendres.
Bienvenue dans le théâtre de notre déchéance.
Ven 10 Aoû - 16:43
Revenir en haut Aller en bas
Fondateur
Voir le profil de l'utilisateur http://untilourbonesbreaks.forumactif.com
Admin
Messages : 28
XP : 0
Date d'inscription : 27/12/2017
L'HistoireLes cendres de la déchéance
Nous nous sommes relevés. Depuis que la Guerre a prit fin, nous n'avons cessé de travailler à la reconstruction de ce qui avait été le monde. Humains et anthros ont œuvré ensemble dans ce but, même s'il demeurait toujours des tensions. Certains n'accepteront jamais la différence. Ils se sont regroupés en petites sociétés dans des villages qu'ils battirent. Mais la vie demeurait rude. Les animaux sauvages, qui s'étaient si longtemps repus des cadavres, étaient devenus plus agressifs, plus affamés. Certains humains et anthros vivaient en parias, et étaient prêts à tuer pour quelques vivres. En somme, la paix n'apportait pas le bonheur.

De grandes villes se mirent à fleurir ici et là, portées par de rudes efforts. Peu à peu, la vie y redevint comme avant, ou presque. Mais en dehors de celles-ci, le monde restait hostile. C'est ainsi que le village de Raven prit de l'importance, et que beaucoup, humains comme anthros, décidèrent de s'y installer.

A présent, plusieurs siècles se sont écoulés depuis la Guerre. Raven est devenue une métropole d'importance, indépendante de tout Etat puisque ceux-ci se sont effondrés. Malgré cela, elle n'est régie par aucune véritable politique, et échappe à la misère et aux conflits internes grâce à la solidarité bénévole dont font preuve certains. Elle représente un refuge pour sa population, qui parvient ainsi à se préserver du dur monde hostile au-dehors. En effet, la ville bénéficie de l'eau courante, de l'électricité, et on peut y trouver des magasins divers régulièrement réapprovisionné. Les animaux sauvages agressifs en sont chassés, et la paix y est préservée.
Mais rien n'est jamais idyllique. Certains humains n'accepteront jamais les anthros, et certains anthros ne toléreront jamais les humains. Au fond, la Guerre ne sera probablement jamais vraiment finie... Jusqu'à ce que se brisent nos os.
Ven 10 Aoû - 23:13
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Until our Bones Breaks :: PROLOGUE. Avant l'histoire. :: L'univers-
Sauter vers: